Nouvelle première musicale

Ces derniers temps, je cumule les « grandes premières » ; première confiture de fraises (dont je vous passerai les détails tant le résultat était pitoyable), première rando-roller, première fête de la musique parisienne… Ce w-e, c’est mon premier festival Solidays.

Après avoir pris l’ambiance hier avec Hugh Coltman, Stuck in the sound et The Do, j’ai ce soir fait la nuit quasi complète. Après un sympathique petit apéro posé tranquillement dans l’herbe et un passage à la fouille un peu tendu car une bouteille de whisky coca s’était malencontreusement cachée dans la poche de mon k-way en boule (oui, il s’agissait d’une petite bouteille et d’une très grande poche…), je repris place parmi les soli-festivaliers. La soirée a débuté avec Keziah Jones, son show se résume en un mot : classe. Ensuite, place à The Ting Tings, un groupe électro dont je connaissais les deux « gros tubes » ultra médiatisés, résultat sur scène décevant. Un début de concert très rythmé et qui laisse penser que l’heure à suivre va être une véritable découverte musicale, et puis, très vite, tout s’essouffle, les fans remuent la tête, les autres regardent et de temps à autres, tapotent du pied. La grande blonde et son batteur se rattraperont sur les deux derniers morceaux qui ne sont autres que des mix de morceaux qui dans 50 ans feront encore danser toute la planète, à savoir Thriller de Mickaël Jackson et la B.O. de Gohst Boster… The Ting Tings dont  tout le monde parle tellement, ne fera pas partie de mon top ten de l’année.

Après ce petit passage électro, je retrouve (enfin) mon frère et son acolyte Christophe. Juste le temps d’échanger quelques pas de danse (toujours électro) et me voilà repartie en vadrouille. Puis viens l’heure de DJ Zebra. Pour ceux et celles qui ne le connaissent pas, DJ Zebra est l’ancien bassiste de Billy Ze Kick et tourne depuis plusieurs années en solo avec son show de bootleg. C’est grâce à lui que vous pouvez entendre superposés des morceaux comme Bloody Sunday de U2 et des classiques de la musique soul américaine. Ces mix sont tout simplement incroyables. Après cela, encore et toujours de l’électro (en même temps, la fin de la soirée s’appelle « la nuit électro », je ne peux pas dire que je n’étais pas prévenue…). Tout le monde danse, enfin remue, car la plupart des gens, il faut bien l’avouer, ne savent pas danser sur ce genre de musique et ressemblent plus à des pantins désarticulés qu’à des danseurs professionnels.

3 h 30, la fatigue se fait vraiment sentir (les soldes le matin, ce n’était pas une bonne idée…). Pour rentrer deux solution : le taxi ou les noctiliens. Nous tentons la première solution : pas de taxi disponible dans notre secteur, ce sera donc le bus. Il est finalement très agréable de traverser Paris en bus la nuit. C’est l’occasion de découvrir ou redécouvrir la ville, mais apaisée, sans toute l’agitation que les parisiens aiment tant développer. Je m’arrête à Bastille. Les marche de l’Opéra ressemblent à une usine de retraitement des déchets. Soit un imbécile à vidé une poubelle pleine à cet endroit, soit des dizaines d’imbéciles n’ont pas su jeter leurs papiers à la poubelle… Boulevard Richard Lenoir, le marché commence à s’installé, il est à peine 4 h 30. Le poissonnier est déjà sur place, les palettes de fruits et les légumes ont été livrées.

Je rentre chez moi, boit 15 litres d’eau (il fait chaud à Paris !!!), écris cet article et m’en vais me coucher. Mon ami le merle chante à tue tête depuis près d’une heure, bientôt il fera jour et bientôt, je vivrai mon dernier jour de mon premier Solidays.

Bonne nuit !

0 commentaire à “Nouvelle première musicale”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



Fred et Rick sont dans un b... |
Mes 3 annèes avant 30 ans... |
mon existence est une campa... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma Vie !!!!!!
| essais
| leduo